Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 12:04

sextant.jpgDans le contexte extrêmement changeant relatif aux ressources humaines il n'est pas rare que les compétences professionnelles ne soient pas véritablement prises en compte à leur juste valeur.

Cela constitue un obstacle au développement de celles-ci.

Produire efficacement et qualitativement sur ces valeurs une gestion de la qualité en entreprise culturelle ne représente pas une tâche aisée du fait notamment, du lourd héritage historique du traitement collectif des salariés dans les filières de la territoriale en général, et de ceux de culture en particulier.

Une situation favorisant, à l’évidence,  l'uniformisation de leurs compétences.

Cela va demander du temps pour moderniser l’organisation managériale du secteur culturel, mais cette mutation parait désormais incontournable.

Cela évoque un double constat préoccupant car, si l'environnement culturel actuel, malgré les très fortes pressions concurrentielles locales et nationales,  n'est pas encore très performant en terme de gestion de la qualité,  la culture « usager », pourtant si spécifique de l'esprit entrepreneurial,  n’est pas encore devenue une réalité propre à l’entreprise culturelle territoriale.

Cela s’explique par une trop encore minime   prise de conscience, par la profession, des écueils économiques existants dans le secteur culturel et aussi à une certaine inhibition  que l’on observe  dans la territoriale,  à manager,  en « mode projet ».

C'est-à-dire : prévoir, anticiper et évaluer.

Cependant ces "lignes"  semblent être en train de bouger, notamment depuis la dernière réforme en matière d’emploi publics.

Mais en attendant, la question des compétences ne fait qu'effleurer les pratiques managériales actuelles de la filière culturelle.

Des stratégies que, lorsqu’elles existent, semblent puissamment se heurter à des singuliers blocages qui se nichent au coeur même des administrations locales et qui s’emploient  à mettre en œuvre des inexplicables tactiques d’évitement en matière de stratégie et  de la gestion cohérente, voir innovante, des ressources humaines.

Pour la nouvelle gouvernance de filière  culturelle il faudra davantage s’efforcer de déployer, à terme,   plus de moyens  visant à accroître et à diversifier les compétences de chaque agent culturel  notamment dans le domaine de la maîtrise des NTIC afin  d’être en phase avec les mutations technologiques qui se préparent dans la profession.

Sans oublier  d'accroître aussi le niveau des compétences des salariés dans le domaine du  savoir et  du savoir-faire.

C’est dans ces axes de progression que l’on peu identifier une réflexion  et une contribution utile aux débats attendus avec urgence aujourd’hui en matière de  persistance et de renouvellement de l’entreprise publique culturelle en France.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sisyphe - dans Culture & Qualité
commenter cet article

commentaires