Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 15:32

Methodologie-Projet.jpgOn appelle "gestion de projet" (éventuellement "conduite de projet"), l'organisation méthodologique mise en oeuvre pour faire en sorte que l'ouvrage réalisé par le maître d'ouvre réponde aux attentes du maître d'ouvrage et qu'il soit livré dans les conditions de coût, de moyens et de délais prévus initialement, indépendamment de son élaboration.
Pour ce faire, la gestion de projet a pour objectifs d’assurer la coordination des acteurs et des tâches dans un souci d’efficacité et de rentabilité.

Voici quelque outils intéressants nécessaires à la définition d'un projet culturel approprié :

  1. Les bases d'un projet
  2. La fiche-projet
  3. La composition d’un projet

1.  Les Bases d'un Projet :
Avant de se lancer dans une demande d’aide auprès des institutions, il est nécessaire d’être en mesure de concevoir, de façon structuré, un pré-projet.

Cette première étape est cruciale car elle permet :

  • D'évaluer la pertinence d’un projet par rapport à la problématique et aux priorités « politiques » des institutions publiques.
  • De définir, dès le départ, le projet culturel ambitionné.

Ce travail de conception ne constitue par une tâche supplémentaire, mais plutôt une première étape du projet, puisque les questions clés auxquelles il sera impératif d’y répondre dans la « fiche projet », pourront être reprises et développées dans le cadre général du document préfigurant le projet dans sa globalité.
En autre le pré-projet permet également de disposer d’un premier document de présentation succinct, utile dans les premiers contacts avec les potentiels partenaires et/ou cofinanceurs.

 

2.  La Fiche Projet :

La fiche (ou les fiches) projet, se construit sur la base d’une à trois pages A4 et doit servir aux premières questions essentielles :

 

  Pourquoi ?

Dans quel contexte intervient le projet (politique, législatif, artistique, prolongement d’un dispositif déjà existant/financé, etc.) ?

Il est important de démontrer ici la maîtrise et la connaissance du contexte et de la problématique tout en présentant clairement la légitimité du projet en question dans un contexte donné.

Quels ont été les travaux réalisés antérieurement au projet spécifique ?

Quel est le point de départ ? A quel(s) besoins(s)/problème(s) identifié(s) répond le projet ?

Quelle réflexion il apporte ? Quelle est la position du porteur du projet sur les problèmes à résoudre ?

Quels sont les objectifs ?

Il faut associer deux niveaux d’objectifs : les objectifs globaux (réponse à une politique en particulier, à une ligne artistique, culturelle collective, etc.). Les objectifs spécifiques sont ceux que le porteur du projet vise à atteindre dans le cas précis du projet lui-même. Ces visées doivent être encadrées par un calendrier et une évaluation claire sur les réalisations et sur les résultats à venir.

 

  A qui s’adresse le projet ?

Quelles sont les cibles, directes et indirectes (groupes d’usagers bénéficiaires de l’action) ?

La cible directe est la première bénéficiaire des actions suscitées par le projet. 

Elle est directement concernée par les activités.

La cible indirecte, ou secondaire sera, quant à elle, touchée par l’impact obtenu auprès de la première cible …

La plupart des aides (financières et des moyens) octroyées par les institutions publiques sont destinées à améliorer la situation d’un certain groupe de bénéficiaires.

Il est nécessaire d’être très précis dans la description des groupes cibles, de chiffrer leur nombre et de choisir des actions cohérentes pour agir auprès de ces groupes cibles, par ailleurs, bien identifiés.

 

 Comment ?

Quelles activités doivent être engrangées pour atteindre les authentiques objectifs du projet ?

Cette donnée permettra de ventiler le projet en plusieurs grandes étapes de mise en œuvre en face desquelles le projet doit préciser exactement les moyens nécessaires (ressources humaines, techniques, équipements, …) pour y parvenir.

Il faudra s’efforcer, par la suite, de se poser la question de la nécessité de mettre en œuvre toutes ces actions pour atteindre les objectifs fixés.

Préciser également l’ensemble des activités utiles et spécifiques au projet, peut aider à lister les compétences requises et ainsi à mieux identifier les partenaires nécessaires.

   

 Avec qui  ?

De quelles compétences, de quelles expertises  la réalisions du projet nécessite ?

Quelles sont déjà celles dont dispose le porteur du projet ?

De la structure concernée ? Quelles sont celles des structures déjà sollicitées ou existantes dans le réseau qui porte l’initiative ?

La répartition géographique des partenaires envisagés correspond-elle aux objectifs du projet ?

 

   Où ?

Où seront localisées les activités du projet ?

Il est extrêmement important de bien déterminer si  le territoire, ou le périmètre choisi, est cohérent avec les objectifs principaux du projet.

 Pour quels résultats ?

 

Pour quels résultats concrets le projet est-il initié ?

Les résultats doivent pouvoir être mesurés, visualisés, évalués et contrôlés.

Ainsi, il s’agit de réfléchir en termes de productions livrables.

A quoi peut-on mesurer la réussite de chaque action ? Il est ici important d’essayer de démontrer ces points à l’aide d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs. Par exemple le nombre de personnes (usagers) touchées par l’action, la qualité du niveau des connaissances acquises par l’action …

Ces données doivent intégrer des informations quantitatives (nombre d’éditions, de représentations, de participants...).

 

Plus largement, un projet doit pouvoir obtenir un impact plus large.

Démontrer avec précision son  impact réel, donnera des clés de compréhension sur la pérennité  possible du projet et de son ampleur.

 

3.  La composition d’un projet

Le montage d’un projet de qualité se doit d’être bien construit. Il doit répondre à un objectif global et à plusieurs objectifs spécifiques.

Chaque objectif spécifique est réalisé par une activité qui, lorsqu’elle est menée à bout, donne un résultat tangible et mesurable.

Ces résultats forment la réponse à la réalisation de l’objectif fixé. Il est très important de hiérarchiser les priorités et les objectifs, pour mieux faire correspondre les actions concrètes menées au sein du projet.

Pour conclure, il faudra ainsi retenir que le terme : management de projet, intègre la notion de gestion de projet à laquelle il aujoute une dimension supplémentaire concernant la définition des objectifs stratégiques ainsi que la politique de la direction.
Le choix d'une méthodologie cohérente pour conduire un projet aussi contraignant peut-il paraître, est un atout permettant à tous les acteurs du projet de mener conjointement une action organisée selon des règles clairement exprimées. 

Cette méthodologie commune est d'autant plus importante que les acteurs du projet sont parfois amenés, en partie, à changer au cours du projet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JR 09/10/2014 16:28

Merci pour l'article, toujours très instructif !

Sisyphe 10/10/2014 17:26



Merci également à vous pour votre attentive lecture et l'aimable commentaire ci-dessus.



Stéphane 13/12/2009 18:03


bonjour
ma belle soeur possède un master de gestion de projets culturels
elle a effectué des stages dans plusieurs pays
mais n'arrive pas à trouver un premier emploi
pourtant elle est excellente dans son domaine
elle a reçu les félicitations de tous ses professeurs et employeurs
ma question est simple : pouvez-vous l'aider à trouver du travail ?
cordialement


Sisyphe 14/12/2009 09:29



Bonjour,


J’imagine que la  personne qui vous est proche aura pu acquérir, par le biais de sa formation diplômante, ainsi qu’à
la faveur de son stage pratique en milieu professionnel,  les éléments essentiels relatifs au système de recrutement/carrière dans la fonction publique territoriale…


Toutefois, si tel n’était pas le cas, voici un premier  site qui pourrait  éventuellement lui apporter un peu plus
de clarté au sujet des métiers de la FPT.


http://www.observatoire.cnfpt.fr/metiers/                                                                   


Toujours dans cet autre site du CNFPT, des informations additionnelles au sujet des métiers de la filière culturelle et les
calendriers des concours régionaux et nationaux permettant d’y accéder.


http://www.cnfpt.fr/fr/accueil.php?


En espérant ainsi d’avoir répondu à l’ensemble de vos attentes.