Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 13:12

chef-de-service culture.jpgLes décrets du 29 mai 2008, pris en application de la  loi 19.2.2007   et relatifs à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux, sont apparus voici un an déjà.

Quel est donc l’état de la Formation professionnelle tout au long de la vie des agents territoriaux ?

Petit « Back to the Future » …

Deux décrets d’abord.  Le premier : n° 2008-512    qui fixe le cadre commun de mise en œuvre des formations d’intégration et des formations de professionnalisation applicable à l’ensemble (ou presque) des cadres d’emplois de la Territoriales. Le second : n° 2008-513   qui modifie les statuts particuliers de certaines cadres d’emplois de la FPT afin de fixer, les durées des temps de formation d’intégration et de professionnalisation …

Le CNFPT est chargé de leur organisation et de leur mise en œuvre et arrête désormais, chaque année, le calendrier et les programmes des formations, d’intégration et de professionnalisation, conformément aux dispositions de la loi du 12 juillet 1984 modifiée.

C’est ainsi que la formation d’intégration doit être dispensée au cours de la première année suivant la nomination du fonctionnaire dans son cadre d’emplois.

Mais qu’est ce que la formation de professionnalisation au juste ?

Vous vous souvenez de la formation initiale d’antan ? Et bien, c’est tout le contraire.

Dispensée aux fonctionnaires de toutes catégories, la FP doit permettre leur adaptation à l’emploi et le maintien  à niveau de leurs compétences. Elle comprend : la FP au premier emploi  et  la FP suivie à la suite de l’affectation sur un poste à responsabilité.

Deux ans après l’adoption de la loi et un an après la publication des deux décrets de mars 2008, les modalités d’application de cette reforme se font attendre.

Rares en effet sont les collectivités qui ont déjà mis en place le droit individuel à la formation (DIF).

Bref, au premier semestre 2009 une certaine confusion règne encore autour ce nouveau plan de formation.

La disparition des formations initiales d’application avant titularisation et d’avant titularisation (FIA et FAT), risque aussi de creuser l’écart entre les collectivités territoriales qui disposent de peu de ressources pour suppléer au « 1% » versé au CNFPT et celles,  qui peuvent se permettre la mise en place des stages internes afin de compléter les quelques journées d’intégration et de professionnalisation prévues par les décrets.

Les plus pessimistes pointent ainsi le risque d’une formation à géométrie variable, malgré les (bonnes) intentions "universalistes" du législateur.

En effet l’intégration des agents de catégories A et B se résume, dans la FPT, à une dizaine de jours, alors que dans la FPE (Etat), elle dure de six mois à un an.

Les candidats « externes » à l’intégration on préparé un concours, mais ne connaissent pas les collectivités.

Ni encore moins les  "gestes et les postures"  adaptés.

Ils n’ont ni savoir-faire, ni savoir-être.

Ce n’est pas en cinq à dix jours qu’ils assumeront une mission stratégique.

Bref, il est à craindre qu’ils se retrouveront rapidement en difficulté.

Quant au DIF lui-même, il reste un droit … à négocier avec la collectivité employeur.

E les préparations aux concours peuvent être envisagées, par exemple, de ce même dispositif.

Les plans de formation risquent ainsi de se retrouver quelque peu bousculés.

Un peu partout on peut également observer  l’émergence de « catalogues » DIF avec une poignée de formations ouvertes à tous : des stages au CNFPT, des sessions en intra (où  l’électronique/bureautique est pléthorique), des conférences et des idées d’actions qui se construisent selon les demandes - parfois curieuses - des agents eux-même).

Auparavant nombreuses collectivités refusaient des formations aux agents qui n’en avaient pas l’usage à leur poste.

Avec le DIF, un cuisinier pourra, éventuellement, se former à la … danse contemporaine.

Sympathique.

Et après ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires