Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 16:43

lancement saison culturelleAprès la grande parenthèse estivale les retrouvailles avec les publics ne sont pas toujours choses aisées. Quoi de mieux donc pour renouer les contacts avec les usagers que de présenter, d’une manière conviviale et festive, la prochaine saison culturelle qui nous attend.

Toutefois, bon nombre de responsables culturels appréhendent ce moment clé de la rentrée.

Ils sont nombreux à craindre les clichés habituels d’une longue et ennuyeuse soirée avec la menace de marquer défavorablement les contenus artistiques et culturels proposés dans l’année.

Pour éviter ce genre de pièges, élus, mais également les programmateurs envisagent cet important rendez-vous de la rentrée en totale rupture avec les antérieurs formats de type … grande messe solennelle.

Les idées créatives fusent aujourd’hui afin de mobiliser, dans chaque structure culturelle spécifique, un public peut-être moins nombreux, mais davantage actif.

Un public qui serait aussi acteur  dans une relation plus intime, plus personnelle et  plus puissante,  comme lors d’une assemblée et où le dialogue et les échanges seraient plus avantageux.

Ces retrouvailles sont aujourd'hui plus resserrées dans le temps et éloignées de tout long discours assommant.

Des entrevues exclusives qui sont souvent animées par des montages photos et vidéo ou encore occasionnellement entrecoupées d’interventions d’un ou de plusieurs artistes différents qui se mélangent, avec inspiration, à coté des acteurs associatifs locaux.

Il s’agit dans ces soirées de donner à la présentation de la nouvelle saison culturelle une  « touch » faite d’un savant mélange de professionnels et d’amateurs qui composent l’essentiel  d’une saison culturelle réussie.

Une saison dont les contenus sont perpétuellement en mesure de donner plus de « chair et de pulpe », donc plus de proximité, aux manifestations proposées.

Nombreuses communes envisagent  après de prolonger la rencontre grâce à un échange entre les artistes et le public qui peut avoir lieu, par exemple, lors d’un buffet et dans lequel les spectateurs ont souvent contribué personnellement d’une manière originale et inspirée comme lors de ces fêtes de quartier très conviviales et pendant lesquelles chacun apporte son ou ses plats préférés : sucrés ou salés.

Très appréciée, cette formule favorise toujours la venue et la participation de nouveaux publics tous séduits par l’idée de vivre et de partager simplement une fête entre amis.

Une manière de symboliser aussi par l’expression d’un fort moment collectif, la dynamique et l’ouverture d’esprit d’un lieu, de ses équipes qui l’animent et de son ancrage dans le territoire.

Les plus « engagés » peuvent apercevoir aussi dans ces instants communautaires,  le signe de la simplicité et de la manière professée par les élus - et par les programmateurs - de sortir d’une trop ostentatoire relation entre la culture et la consommation.

En ce sombres temps de récession, voici une opportune source d’inspiration pour ces inéluctables élus exagérément dispendieux, à l’approche des traditionnels vœux de fin d’année.

Bien entendu un lancement de saison n’est pas tout à fait réussi si l'on fait l’impasse sur une information claire et indispensable pour élucider aux publics les choix de la programmation.

Il ne faut donc pas hésiter à imaginer un spectacle (ou une animation) spécifiquement conçu pour cette soirée unique et durant lequel l’on agréera des courts intervalles afin d’expliquer distinctement le choix des contenus proposés.

D’autres expressions existent pour matérialiser la volonté de la commune de souligner la continuité d’une ligne « programmatique » et défendue d’une saison à l’autre.  

Présenter par exemple la saison suivante vers la mi-juin. Cela pourrait débuter par la projection d’un diaporama qui succinctement ferait revivre la saison écoulée.

Le public serait invité à une soirée dont il ignorerait tout. Il noterait ensuite librement, dans un petit carnet, comportant la date et les titres des spectacles à venir, toutes les informations diffusées, au cours de la soirée, au sujet de la nouvelle saison.

Un carnet dont ses propres notes vont l'accompagner tout au long de l’année et qui vont motiver ses choix.  

La manière pour les usagers, de symboliser efficacement  une démarche davantage plus volontaire et singulièrement plus participative.

Une initiative dans laquelle les choix de l’offre culturelle d’une commune rencontrent les désirs d’un public pleinement convié à y participer.

Par ailleurs le lancement de la nouvelle saison peut aussi voir le jour autour d’un « fil rouge » ou encore grâce à un évènement spécifique qui ferait, chaque année, voyager le public dans un univers chaque fois différent.

Une « mise en scène » collective qui se développerait entre l’information et la fête. Un moment festif capable d’illustrer les appontements qui existeraient entre les projets artistiques d’un équipement à l’autre.

A chaque organisateur de laisser libre cours à sa capacité créative et d’exprimer, entre une dégustation de friandises, un happening collectif improvisé, ou encore un lancer de confettis, sur les spectateurs, l'à propos de ses choix …

Le buffet qui s’en suivrait pourrait ensuite être inventé à partir de la thématique de la saison ou encore des spécialités culinaires d’un pays.

Bref, dans tous les cas l’accent se doit d'être mis sur la simplicité, la cohérence, la participation de tous et, principalement, sur le plaisir partagé d’être ensemble.

Des lumières du spectacle jusqu’à l’assortiment du buffet, tout devra incontestablement avoir une cohésion dramaturgique mettant la fête et le partage à l’honneur.

Il ne faudra pas non plus oublier de s’adresser aux « non habitués » des lieux culturels.

D’essayer de mélanger les gens entre eux.

De rechercher par exemple d’autres espaces, d’autres « trajets », voire une autre … temporalité.

Sans oublier, enfin, de sortir des quatre murs qui renferment la culture et de s’évader, pourquoi pas, dans les quartiers environnants.

Cela pourrait se dérouler par exemple, durant tout le mois de septembre avec des événements qui prendraient en compte les quartiers ainsi que le réel désir des l’équipes municipales de s’adresser à tous ceux qui ne sont pas forcement des habitués des infrastructures culturelles.

Une belle occasion pour les équipes de bien préparer en amont - avec anticipation - et  avec les artistes participant à la future saison, des ateliers artistiques et culturels en lien étroit avec les associations locales.

Certes, préparer le lancement d’une saison culturelle constitue un travail complexe.

Cela demande aussi beaucoup de préparation, de l’énergie et de la motivation à foison de la part de chacun.

Mais cet important rendez-vous annuel peut  contribuer  à  l’animation efficace de bon nombre de fêtes de quartier. 

Des scènes ambulantes peuvent voir le jour, ou encore des expositions itinérantes dans lesquelles tous les agents culturels seraient régulièrement présents et largement impliqués.

Cela va permettre d’offrir aux équipes l’occasion de resserrer les liens entre elles et aussi  de renouer avec une contigüité qualitative la proximité avec les publics.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lehalle 12/10/2010 22:38


Vos propositions de nouvelles rencontres sont sympathiques et festives, mais une question : qui y est invité?( A partir de quelles listes? Ces invités sont-ils représentatifs de la population de la
région? Et comment sont-ils invités, par qui?)


Sisyphe 13/10/2010 16:00



Vous avez raison au sujet de votre interrogation relative aux listes "exploitables" des usagers pouvant faire l'objet d'une communication efficace relative, par
exemple,  au lancement d'une saison culturelle.


Inutile de pérenniser l'actuel empilement archaïque de bon nombre de fichiers distinctifs de chaque structure et/ou de chaque service : jeunesse, culture,
écoles, loisirs, social, sport, etc.


A l'ère du tout numérique, la mise en commun des listes "usagers" va présenter des atouts exceptionnels en matière de communication - information : testes,
images, vidéos, podcasts audio et vidéo vont aménager l'enrichissement, 'interactivité et l'attractivité de
l'information diffusée.


Il faut juste que la culture de la transversalité, du partage et de la transparence, puisse lentement opérer dans chaque service.


Quant à savoir "qui doit inviter" la réponse que j'ai envie de vous apporter est univoque : seule l'autorité territoriale constituant le pouvoir exécutif 
territorial : Maire, Maire Adjoint, Président, Vice Président … doit être à l'initiative, après validation, de toute communication, classique ou numérique,  vers
l'extérieur.


Parallèlement les directions de la  communication en concertation avec les Cabinets, les DSI et les services concernés doivent toutefois être
associées au pilotage (conception et mise en oeuvre)  - d'un tel projet de fonte des fichiers et des contenus informationnels à diffuser.