Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 00:01

 

E-book-publics-copie-1.jpgAujourd’hui, l’univers du livre est frappé de plein fouet par le choc de la technologie numérique. Faut-il donc, oui ou non, faire  un procès à cette dématérialisation qui transforme en profondeur le statut même du livre ?

Force est de constater que depuis l’apparition de cette révolution numérique, le livre, d’objet qu’il a été jusqu’à présent, tend à se transformer désormais en un service. Telle situation impacte principalement le rôle même du livre mais aussi, par équation, la notion même du droit d’auteur. Cette mutation incite également à transformer, plus ou moins radicalement, les fondements mêmes des métiers des éditeurs, des libraires, des bibliothécaires et, de manière générale aussi, l’ensemble des professions des médiateurs du livre et de la lecture qui assurent la conception, la fabrication du livre, ainsi que la diffusion auprès des lecteurs.

Les lecteurs justement. Il ne faut pas les négliger car leurs pratiques semblent profondément transformées par le passage du papier à l’écran. Une réalité qui fatalement modifie les modalités, les us, et les conditions même de la « lecture ».

Aujourd’hui dans la profession, les polémiques et les postures unilatérales dépourvues de nuances abondent sur ce sujet. Las, les analyses objectives autant que dépassionnées manquent cruellement.

Quelles promesses ou menaces dans la transformation qui est en cours ? Quelles sont les pistes ? Quid des cheminements économiques, industriels, juridiques, culturels à emprunter pour réussir ce virage numérique et éviter l’écueil et le repli dans nos craintes ?

Comment agir par la connaissance et échapper aux anathèmes inutiles autant qu’oiseux ?

Comment dans la profession doit-on œuvrer pour éviter que cette évolution, loin d’être considérée comme une opportunité, ne soit transformée en une catastrophe  générale pour de nombreux éditeurs et libraires indépendants ?

Comment encore le livre - papier et numérique - peut et doit continuer à coexister ?

Comment se préparer aux mutations qui nous attendent, selon les rôles : auteurs, lecteurs, concepteurs, fabricants et pouvoirs publics ?

Voici, à suivre,  quatre approches à la fois distinctes et convergentes, enclines à nous permettre de  forger notre propre opinion au sujet du livre numérique et les problématiques que l’e-Book établit aujourd’hui :

 

1- L’approche à la problématique  éditoriale ;

2 – L’approche à la problématique du  binôme : lecteur / lecture ;

3 – L’approche à la problématique industrielle ;

4 – L’approche numérique  du lecteur / œuvre.

 

Partager cet article

commentaires

blog de Christophe 19/09/2014 20:07

Vous avez posé les bonnes questions mais on sait que la coexistence sera encore difficile vu que les puristes semblent ne pas vouloir l'évolution...toujours en parlant de livre numérique, je vous
propose de découvrir un article traitant des coûts de celui-ci. A voir sur mon blog ou ici: http://christophelucius.fr/post/97737452276/livres-numeriques-quel-est-le-juste-prix

Sisyphe 20/09/2014 07:48



Cher Monsieur,


Merci infiniment pour l'intérêt que vous avez su porter à ma note relative au « Livre Numérique » et de sa relation avec
le lecteur, ci-dessus exprimée.


Avec le même intérêt j'ai pris connaissance de votre propre écrit présent dans votre blog personnel dont vous me communiquez,
dans votre commentaire, le lien.


Les points de vue que nos deux rédactions respectives présentent, examinent à la fois les "supports" distincts, leurs éventuels
lectorats ainsi que la valeur des ces deux "objets informationnels" (divergents ?) : papier et numérique ...


Normal donc de distinguer, en les subdivisant, ces deux problématiques.


De ma part j'imagine qu'il faudra encore un peu de temps avant que la (bonne ?) corrélation entre chaque  "produit"
distinctif et de son (juste ?) "prix" apposé puissent, harmonieusement et durablement, s'établir.


Le débat reste ainsi ouvert.


N’hésitez pas, si vous le souhaitez, de me faire part des vos ultérieures analyses, ou échos, en la matière.


 


A suivre donc ....



Mélanie 29/10/2012 20:46

Vaste sujet! J'attends également avec impatience la suite.

En soit l'idée d'avoir a portée de main toute une bibliothèque me séduit (même si personnellement je ne suis pas encore convertie à la liseuse). Mais j'avoue que l'idée de voyager légère avec une
simple tablette qui contiendrait de nombreux ouvrages est séduisante...

Après c'est vrai que le partage de l'ouvrage y perd au change. Je reviens d'un voyage en Asie où j'ai pu découvrir l'auteure turque Elif Shafak dont un ouvrage avait été abandonné par un voyageur
dans une pension. J'ai toujours trouvé sympathique l'idée d'abandonner un ouvrage dans un train, un bus un hôtel, un café ou sur un banc public avec l'idée qu'un autre lecteur pourrait par hasard
découvrir un auteur qu'il ne connaissait pas...

L'objet immatériel... Pourquoi pas. J'ai quand même un doute sur la capacité de l'être humain à complètement se passer de la possession de l'objet.

Sisyphe 30/10/2012 17:20



Le savoir du monde tendant dans une seule main ... Vertigineux, n'est ce pas ?



Didier Desmottes 03/10/2012 11:33

Beau programme attends la suite avec impatience. Un chiffre : 2 % du CA de l'édition est vendu en numérique en 2011... Le lecteur passe du droit de posséder un livre ou droit de lire un ouvrage...
Pas de partage avec des amis, pas de pérennité de l'achat de ce droit dans les années à venir...

Sisyphe 03/10/2012 15:51



Il est clair que les pourtours des lecteurs du livre numérique sont en train de changer.


Pour approcher les contenus des liseuses devons-nous nous transformer en ... liseurs ?


Affaire à suivre ...


Merci en tout cas pour l'intérêt que vous semblez accorder à ces notes.