Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 13:58

Cinéma hopitalQui l’eut cru et pourtant loin, bien loin de tout tumulte médiatique si caractéristique du showbizz et autres "pipoles" du  7ème Art on assiste depuis une longue décennie, à l’éclosion progressive d’un certain nombre d’actions culturelles qui, initiées par des spécialistes, semblent parvenir aujourd’hui, avec beaucoup de patience et d’opiniâtreté, à persuader les professionnels de la santé : médecins, équipes de soins, administrateurs d’hôpitaux, aux bienfaits innovants de la médiations culturelle conçue et mise en œuvre distinctement pour l’hôpital et pour ses plus jeunes (ou moins jeunes) patients.

 

Ce dialogue entre la culture et les hôpitaux, a pu cheminer aussi grâce aux impératifs que  ces derniers ont connus et connaissent actuellement,  en matière de réforme et de réorganisation hospitalière en France.

 

L’hôpital est un monde complexe par excellence. Il a été le premier a percevoir les besoins de réorienter ses propres  propositions en matière de santé publique et devoir faire face aux nombreuses reformes systémiques qui sont encore en cours aujourd’hui et qui créent de la complexité.

 

Ouvrir l’hôpital à la ville ne s'est pas fait sans mal. Cela a du signifier de ressentir l'urgence de faire pénétrer dans ses murs, les aspects authentiques la vie et de la culture qui façonnent et structurent les édifications mêmes de la société dans laquelle l’hôpital doit s’inscrire.

 

Pour faciliter la compréhension de ces enjeux, des projets culturels et éducatifs, animés par quelque rare pionnier éclairé, ont commencé progressivement  à pénétrer les institutions publiques de santé d'alors.

 

Ces projets, qui  possédaient une forte capacité de soutenir une part nouvelle d’humanité et qui  faisait si défaut à l’hôpital d'autrefois, ont ouvert les voies à d'autres.

 

On a compris alors que cette humanité était désormais indissociable du projet  thérapeutique distinctif de l’établissement de soins et de chaque malade qu'y séjournait.

 

Cela a introduit également  l’exigence d’une quête alternative indispensable à l’équité de l’accompagnement des malades et plus particulièrement des enfants lors de leur séjour, plus ou moins long, en établissement de soins.


En hôpital on s'est alors aperçus que la culture, l'art, le rire et la créativité pouvaient offrir des solutions et des alternatives thérapeutiques à la lutte contre la maladie.

 

Il semble désormais acquis que l'art et la culture offrent également au patient un répit et une évasion à la souffrance, à l'isolement et à la douleur.

 

Cela nécessite énormément d’inventivité, parfois un immense courage et aussi une générosité infinie pour pouvoir œuvrer avec optimisme et sérénité en hôpital…

 

Rares sont les associations culturelles pouvant le faire.

 

C’est le cas de l’association : « Les Toiles Enchantées » qui depuis 1997 propose aux hôpitaux pédiatriques et aux centres de rééducation et de réadaptation pour enfants et adolescents malades et handicapées, des séances de cinéma tout à fait comparables, par la qualité technique et par la propriété des contenus proposés, aux meilleures salles en ville.

 

Soutenue par des artistes cinématographiques de renom et animée par une équipe talentueuse, l’action de cette association a su offrir a ce jour, dans presque 130 établissement de santé en France mais aussi en Belgique et en Afrique, non seulement des séances de cinéma sur écran géant, mais également des pellicules au format  35mn. Des films dont, pour la plupart, sont  récents ou encore projetés en avant-première.

 

L’association parvient fréquemment à faire déplacer directement dans les hôpitaux,  l’équipe du film projeté. Les artistes, les techniciens, les metteurs en scène,  rencontrent les jeunes malades et, durant un bref instant lumineux, dialoguent et échangent avec eux.

 

Depuis sa création, qui remonte à plus de dix ans,  l’association est parvenue à rencontrer ainsi plus de quinze mille enfants hospitalisés…

 

De la simple projection pour les plus petits jusqu’à l’animation, pour les plus grands,  d’ateliers débats ou à des discussions autour  de l’œuvre projetée,  le travail de cette étonnante association autorise le projet culturel et ses opérations de médiation culturelle, de légitimer sa place permanente aux cotés de toute autre innovation technique ou médico-sociale dans cette organisation si complexe qu’est l’hôpital.

 

Une synergie de compétences et de savoir-faire riche car diversifiée et acceptant pleinement que les quatre principes fondamentaux du service publique : égalité, continuité, neutralité et adaptabilité, puissent s’appliquer, aussi naturellement que possible,  dans ces mêmes lieux.

 

Grâce à l’action de l’association : « Les Toiles Enchantées » et du bon nombre d’établissements publics de santé qui accueillent les prestations cinématographiques qu'elle propose, les risques  d’exposition à l’exclusion, à  l’injustice et à la disparité en matière d’accès aux soins, et à la culture semblent ainsi reculer.

 

Un bien modeste « coup de projecteur », si besoin en est,  doublé  d'un sincère « coup de chapeau »,  pour ces professionnels de la culture qui œuvrent au quotidien dans cette structure si discrète et, pourtant, si indispensable car elle contribue, dans les lieux qu’elle visite, à l’essaimage  d’une « culture interne » empeignée d’idéologie solidaire et fraternelle.

 

Une vraie « culture » de la qualité qui semble capable aussi d’une meilleure injonction éthique en matière de soins. Une action « culturelle » qui se voit désormais intimement adossée à la globalité du projet de soins pour chaque enfant hospitalisé.

 

Il parait incontestable que dans ces lieux étonnants et qui pourtant progressivement s'ouvrent à l’art et à la culture, on y observe des équipes médicales qui parviennent à travailler avec d'autres professionnels en parfaite synergie pour parvenir à l'aboutissement  d'un projet partagé. Un projet porteur aussi  d'un idéalisme lucide doublé d’un pragmatisme pédagogique sans failles et indispensable à la création de liens puissants, car humains, qui subsistent à la complexité de(s) maladie(s) et de leurs soins thérapeutiques inévitables. Un projet respectueux de l’individualité de chaque patient et conscient aussi de l'ensemble des phénomènes à maîtriser aujourd'hui en matière de santé publique et de culture.

Partager cet article

Repost 0

commentaires