Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 13:15

projet.jpgDepuis plus de vingt ans, la mobilité est progressivement devenue une norme professionnelle dans la territoriale.
Le monde, ou plutôt, la filière culturelle, n’a pas échappé à cette règle.

La « nouvelle gouvernance » et les nouvelles réformes qui nous attendent, ont accéléré le mouvement.

Déconcentration, communautés d’agglomération, réforme des statuts, gestion de la pénurie, réorganisation du temps de travail, 35 heures … : ces bouleversements ont imposé une certaine flexibilité et de la polyvalence comme qualités professionnelles.

D'où une accentuation des changements de poste, de service, d’établissement et, souvent aussi, de fonction.

Souvent subie, cette mobilité est aussi, parfois, le fait des agents eux-mêmes : la recherche de meilleures conditions de travail, le rapprochement de domicile, le retour à sa région d’origine, ou encore l’envie d’acquérir de nouvelles connaissances, incitent bon nombre de cadres territoriaux à … « aller voir ailleurs ».

Et ce d’autant plus facilement que les contextes - professionnel et des territoires - sont en plein changement. Une conjoncture  qui sait  offrir encore, malgré la morosité et la crise, des opportunités pouvant se traduire par une concordance favorable aux mutations professionnelles.

C’est ainsi, dans ce contexte favorable aux changements, que peuvent et doivent mûrir de nouveaux projets  professionnels.

D’autant plus que, choisie ou imposée, la mobilité touche au premier chef les cadres territoriaux.

D’abord parce que l’une de nos missions est de guider et d’accompagner ces changements.

De favoriser similairement aussi, une certaine mobilité des équipes ; ensuite parce que nous sommes également des acteurs "mobiles"  du fait des récents changement des statuts et, pour le plus grand nombre d’entre nous, de lieu d’exercice.

Aujourd’hui, bon nombre de cadres « A » de la filière culturelle,  ont quitté définitivement un métier de « animateur » culturel pour exercer désormais, en tant que managers, des responsabilités différentes des métiers (ou pratiques) d’origine.

Alors comment s’arranger aujourd’hui avec la mobilité en général ?

Avons-nous les compétences nécessaires pour être, non seulement mobiles, mais également capables à mettre en place et réussir  cette mobilité ?
Sommes-nous prêts à l’accepter ?

Quelles compétences nouvelles doivent être mises en œuvre lors d’un changement de poste ou lors d’un changement de fonction ?

Comment d’ailleurs acquérir des nouvelles aptitudes ?

Quelle intelligence stratégique faut-il mobiliser pour réaliser avec succès les mutations qui nous attendent ?

Peut-être en renforçant notre connaissance de l’environnement qui caractérise notre métier et ses enjeux infinis.

Comprendre et anticiper en quoi l’environnement de la culture dans les territoires subit de pelin fouet ces changements, comment il réagit face à ces mutations et comment également, les professionnels se positionnent dans ce contexte.

Cela requiert, d'abord, une transformation qui doit s’opérer avant tout en nous-mêmes car, les changements de statuts, de poste et de fonction, impliquent principalement la transition de simple cadre à manager formateur …

Le changement semble être de taille.

C’est pour cela que nous devons redoubler nos efforts pour mieux nous expliquer et encore plus nous exprimer sur ces « moteurs/accélérateurs » de la mobilité.

Réaliser aussi des synthèses structurantes qui mieux nous informeraient  quant aux éléments importants, ou enjeux, relatifs à notre mobilité professionnelle.

Apprendre à mieux « prospecter », à davantage se documenter, à se former encore plus pour tracer, avec précision, les avantages et les inconvénients de chaque opportunité nouvelle qui s'offrirait à nous.

Dans ce process inédit, il s’agirait également de savoir courageusement accepter momentanément une complète remise en cause de nos acquis.

Une altération de l’image et de l’estime de soi, car changer, c’est avant tout prendre des risques.

Se mettre en danger…

Pour ma part, voilà un certain nombre de pistes de réflexion qui, tant qu’à faire, vont m’être incontestablement très utiles aujourd'hui pour mieux aborder  mon propre désir de changement vers un transfert des compétences que je dois accomplir non seulement avec  détermination, mais aussi également  avec autant de sérénité …

Partager cet article

Repost 0

commentaires