Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 11:24

culture-et-societe.jpgDe plus en plus denses sont aujourd’hui les reproches qui s’élèvent contre la violence d’une économie basée sur les uniques prérogatives, abusives  et égoïstes, du capitalisme et du matérialisme effrénés.

A ces croyances fondées exclusivement sur un individualisme exalté et rompu à  l’insensibilité pour les plus fragiles d’entre nous, semble se substituer une économie de la connaissance basée principalement sur la propagation et la transmission la plus étendue des savoirs conçus en tant que  biens immatériels.

Quel rôle la culture peut-elle jouer pour favoriser ainsi l’avènement  alternatif d’une société de la connaissance qui garantisse la transmission la plus diffuse, comme la diversité,  les savoirs ?

Si le développement de sociétés de la connaissance semble être l’indispensable vecteur d’avancées économiques et sociales innovantes et davantage équitables, le « commerce » des savoirs ne constitue-t-il pas une menace pour leur diversité ?

Ce « négoce » ne risque-t-il principalement de favoriser l’essor de connaissances techniques et scientifiques au détriment des cognitions ou plutôt, des savoir-faire populaires locaux ?

A l’ère de la tant exaltée - ou exécrée -  mondialisation, ces questionnements généraux créent beaucoup d’anxiété dans la plupart des  territoires restreints : ils redoutent que la « normalisation » des pratiques ne parvienne à araser leurs identités  cognitives  et culturelles  caractéristiques et, si spécifiquement,  patrimoniales.

 

 

Pour aborder ces problématiques et favoriser un débat élargi autours ces enjeux sociétaux qui nous guettent, vous pouvez exprimer ici, si vous le souhaitez, vos idées, vos aperçus ainsi que vos représentations personnelles et les enjeux, que la culture revêt dans la société aujourd’hui :

 

-     Quel rôle la culture peut-elle jouer pour exhorter l’avènement d’une société de l’éducation et de la connaissance préservant davantage le partage, comme la diversité, des savoirs ?

-     En quoi la culture peut-elle concourir à la détermination d’un nouveau modèle social plus généreux de l’économie ?

-     Comment comprendre le rôle de la culture dans l’explication des politiques éducatives de demain et de la gestion économique du savoir ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Sisyphe - dans Voix Libre
commenter cet article

commentaires

Pompougnac 10/01/2014 13:55

Bonjour,
Merci de (re)lancer le débat.
Je suis membre de l'Institut de coopération pour la culture, crée il y a un peu plus d'un an et je vous invite à prendre connaissance de nos réflexions collectives.

http://www.institut-culture.eu/

*Certains membres sont, comme vous, DAC.
Cordialement

Sisyphe 11/01/2014 07:16



Cher Monsieur,


merci infiniment pour l’intérêt porté à ma note : « Contributions de la culture dans la société » ci-dessus et merci également pour avoir bien voulu me signaler l’existence et les
activités de votre : Institut de Coopération pour la Culture.


Avec votre autorisation, j’ai indiqué dans mon propre blog personnel : Sisyphe à Elsinore, le « trackback» donnant accès à l’ICC.


Vous trouverez ainsi cette accessibilité directe à l’Institut de Coopération pour la Culture dans la rubrique « Blogroll » à proximité du rétrolien de votre propre blog : « La
Cité des Sens ».


En vous renouvelant encore une fois toute ma reconnaissance, je vous communique également, cher Monsieur, tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2014.


 


Bien cordialement.



Tinette 08/12/2010 12:54


C'est le rôle des villes moyennes de Province de faire l'intermédiaire entre les campagnes et l'(affreuse) capitale ;-)


Sisyphe 08/12/2010 13:12



… Et elle n'a qu'à bien se tenir  – l'affreuse – capitale …




Tinette 06/12/2010 12:40


Merci Gillou de participer aux débats proposés par Sisyphe. C'est très appréciable de pouvoir échanger sur des questions si importantes!

Les habitants des villes ne peuvent pas vivre sans la nature, la campagne et la montagne ;-D. Ils deviendraient fous si des gens comme toi n'avaient pas passionnément décidé de s'investir dans
l'espace rural. Et justement, nos villes et nos campagnes gagneraient à mieux travailler ensemble... pour un meilleur équilibre et plus d'équité. Il est de plus en plus inacceptable que la ville
s'étale sur les espaces naturels. Tout comme il est de plus en plus inacceptable que l'on appauvrisse les sols et pollue les nappes phréatiques en favorisant à outrance l'agriculture intensive et
extensive. Les villes doivent d'urgence s'interroger sur la reconvresion agricole de leurs marges pour favoriser les circuits courts de production. Des solutions existent, des volontés aussi... A
nous de trouver les moyens de les accompagner. Je m'en exprimerai sur mon blog.

Pour finir, je dis aux écolos des villes que ça ne sert à rien de manger des fraises ou des haricots frais bios en plein milieu du mois de décembre quand nos villes sont sous la neige! Les fraises
et les haricots bios produits à l'autre bout du monde doivent être mangés par ceux qui vivent à l'autre bout du monde.

S'agissant de la "révolution économique"... et plus particulièrement de la "finance solidaire"... Des choses sont en route! Il faut les faire grandir et connaître... Je ne site que la Nef comme
exemple http://www.lanef.com/ Mais beaucoup, énormément de choses bougent dans ce contexte de crise. Alors gardons le sourire et guettons les éclaircies !!!!

PS: c'est qui ce Cantonna ??? ;-D (je plaisante!)


Sisyphe 07/12/2010 10:57



… Et merci à Tinette pour avoir tout dit.


Promis juré : haricots verts allochtones, et autres fraises allogènes seront désormais bannis de mon assiette !


Dur, en ville,  d'être à la - bonne - page …agricole…


 




gillou 06/12/2010 09:47


Je doit dire que j'ai du mal à rentrer dans le débat. J'ai l'impression que vous dans les grande agglomération vous avez un problème de communication avec vos anciens ou autres personnes local qui
on un savoir à faire partager (ou vendre, comme signifié dans l'article!). Je dois dire que moi, dans ma petite commune de 1800 habitants et vu domaine professionnel dans lequel j'exerce! Nous
n'avons pas ses préoccupations!!! Notamment quand je travail avec le musée de résistance. Les anciens viennent discuter échanger sans problème. j'échange avec le musée sans contrepartie financière.
Je discute au café avec les gens autour de moi sans échange d'argent! juste en buvant un café (en payant une tournée). Dans les café de ma région on peut assisté à des concerts (on n'ai pas obligé
de consommer!). Certe il y a la culture type musée théatre, etc... qui rentre dans un système économique. Mais il ne faut pas oublier que, même si je pense que Cantona a raison de faire au banque
(cf son annonce sur le net pour mardi 7), cela fait vivre des gens et leur permet de vivre de leurs passions.
conclusion : après la révolution agraire, a quand la révolution économique???


Sisyphe 06/12/2010 11:47



… « Je dois dire que moi, dans ma petite commune de 1800 habitants et vu domaine professionnel dans lequel j'exerce! Nous n'avons pas ses
préoccupations!!! » (sic)


En êtes vous vraiment si certain que ça, cher Gillou ?


Toutes mes sincères amitiés à M. Eric Cantona.


Il fut, jadis, un excellent footballeur qui, dans son immense expérience de la mobilité à l’international,  il a assurément fait rêver toute
une génération de jeunes -  et moins jeunes - amateurs du football, dont votre serviteur …


Merci de votre si inattendue contribution au débat.




Tinette 04/12/2010 06:48


... Et quand le projet sera co-écrit entre les élus et les citoyens, il conviendra de mettre en place un large programme de fromation des agents territoriaux, pour que l'adminsitration puisse
s'adapter aux changements !

http://www.irdsu.net/Faire-societe-autrement-un


Sisyphe 04/12/2010 12:22



Bien vu.


Ne jamais oublier la formation pour bien monitorer le changement ...